fr

MACRON VS LE PEN : Deux candidats anti-crypto ?

À l'approche du second tour des élections présidentielles françaises, un sentiment de malaise persiste dans les cercles crypto français. Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont tous deux exprimé des inquiétudes quant à l'utilisation des actifs numériques par le passé. Et maintenant, avec les deux qui vont s'affronter dans moins de deux semaines, il semble que les investisseurs crypto français soient coincés entre le marteau et l'enclume.

Selon une étude réalisée récemment par l'ADAN, un groupe d'activistes pro-crypto français, aux côtés de KPMG et de l'institut de sondage IPSOS, 4 % des adultes français ont déclaré que le thème des crypto-monnaies déterminerait leur vote lors des prochaines élections. Pour ajouter à l'importance de la classe d'actifs dans l'élection, huit pour cent ont déclaré qu'ils détiennent actuellement des actifs numériques et jusqu'à 33% des participants à l'étude ont déclaré qu'ils prévoyaient d'investir dans des actifs numériques dans un avenir proche.

Le candidat et actuel président français Macron s'est exprimé sur le sujet à de multiples reprises auparavant, mentionnant principalement que l'espace est trop déréglementé. Lors du Forum économique de Davos 2018, il a déclaré : "Nous avons construit le FMI, il a gagné en légitimité, il surveille les États et une partie du système financier, mais il ne surveille pas les acteurs les plus déréglementés et ceux qui travaillent le plus dur pour amener la déréglementation !". Bitcoin, monnaies virtuelles, shadow banking, les acteurs les plus agressifs sur les marchés financiers, ceux qui peuvent créer des crises financières et déréguler les systèmes, nous avons dit : " Ils ne peuvent pas faire partie du FMI ".

Malgré ces commentaires précédents, Macron a récemment, en 2022, brièvement mentionné la création d'un "Metaverse européen". Bien que l'on ne sache pas exactement comment cela fonctionnerait ni à quel titre, il pourrait bien s'agir d'un parallèle européen au projet de métavers proposé par le gouvernement chinois lui-même, le "Yuan Universe".

La candidate Marine Le Pen a également exprimé ses propres préoccupations concernant les actifs numériques auparavant. En 2016, elle aurait déclaré que le Bitcoin était dangereux et devait être interdit car "faire disparaître l'argent liquide au profit des monnaies virtuelles est une aliénation de l'homme". Cependant, à l'approche de l'élection de 2022 et alors que l'adoption a augmenté sur tout le continent européen, son approche semble s'être adoucie vis-à-vis de l'espace numérique.

Interrogée sur la réglementation des crypto-monnaies au début de l'année 2022, Le Pen a commenté : "si nous ne réglementons pas la monnaie, nous ouvrons la porte à une déréglementation totale, à une absence totale de politique au sens propre du terme, et aussi, comme vous pouvez l'imaginer, à un trafic qui serait à ce moment-là hors de contrôle".

Avec le recul, les commentaires des candidats sur les actifs numériques et leurs prises de position semblent s'être progressivement assouplies pour répondre à la popularité accrue de la classe d'actifs depuis 2017. Bien que leur politique soit toujours orientée vers une plus grande régulation des actifs numériques. Dans le climat politique actuel, il apparaît que le cadre juridique français va très probablement contraindre plutôt que favoriser l'innovation et l'adoption des actifs numériques en Europe.

Kryll.io

Happy Trading,

Website : https://kryll.io
Twitter : @Kryll.io
Telegram EN : https://t.me/kryll_io
Telegram FR: https://t.me/kryll_fr
Telegram ES: https://t.me/kryll_es
Discord : https://discord.gg/PDcHd8K
Facebook : https://www.facebook.com/kryll.io
Support : [email protected]

Author image

About MonsieurK

Is there a POAP for everything ?